Serveur Lineage II : Ultima
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Myth et Histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:08

Prologue :


Par un bon feu.Il porta sa pipe à sa bouche, prit une profonde bouffée, et souffla la fumée doucement. La majeure partie de son visage était cachée sous un vieux capuchon, et derrière lui on ne pouvait voir que l’obscurité. A la faible lueur de sa pipe, il nous était impossible de deviner ses pensées.
Il s’était présenté comme étant barde. Cependant personne ne le crut, sa voix étant épaisse et loqueteuse. De plus, nous soupçonnions qu’il eût menti en nous disant voyager seul dans cette forêt dangereuse.
Cependant, il offrit de nous raconter une histoire si nous partagions notre repas et la chaleur de notre feu. Nous acceptâmes, ne fût-ce que parce que nous ne pouvions pas laisser ce voyageur au froid de la forêt. Nous nous installâmes confortablement devant le feu, tenant nos armes prêtes en cas de danger, et attendîmes le début de son histoire. La nuit devint glacée, sa voix était épaisse et basse, se laissant porter tranquillement à travers la montagne. Mettant de côté sa pipe, il ouvrit la bouche et commença à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:08

Chapitre 1 : La Genèse


L’histoire que je suis sur le point de vous raconter a trait à ceux que nous appelons Dieux. Écoutez attentivement ceci est l’histoire véridique...
Il y a bien longtemps, en un temps avant l’histoire, il n’y avait qu’un globe sur lequel toute création était mélangée. N’ayant aucun point de comparaison, le globe était grand et petit, ténébreux et lumineux, tout et rien.
Durant cent millions d’années, le globe commença à se développer et deux forces commencèrent à s’y former. Tandis qu’elles grandissaient, les forces développèrent conscience et ego et se distinguèrent en Lumière et Obscurité. La Lumière prit la forme d’une femme et prit pour nom Einhasad. L’Obscurité, elle, prit la forme d’un homme et se choisit le nom de Gran Kain. Ces deux êtres marquèrent le commencement de l’univers entier, et le début de tout ce que nous connaissons aujourd’hui.
Einhasad et Gran Kain mirent leur force en commun pour faire éclater le globe. Ce faisant, le globe fut brisé en myriade de morceaux de toutes sortes. Quelques morceaux s’élevèrent pour devenir le Ciel, d’autres tombèrent pour former la Terre. Entre Ciel et Terre il y eut l’eau, et quelques parties s’élevèrent pour former les Pays.
L’esprit du globe, appelé Ether, fut également brisé lors de la rupture du globe. Ceci transforma les divers animaux et plantes en êtres vivants. Les "créatures de la genèse" furent constituées à partir de cet esprit, et les Géants en étaient la meilleure espèce. Ils furent connus sous le nom des Sages, tant leur intelligence était grande et leurs corps puissants. Les actes d’Einhasad et Gran Kain ayant créé leur vie et leur monde, les Géants promirent de garder foi en eux. Einhasad et Gran Kain, satisfaits des Géants, les nommèrent maîtres de toutes créatures vivantes. Tout ceci se passait avant que Mort et Paradis n’existent.
Einhasad et Gran Kain donnèrent naissance à beaucoup d’enfants dieux. Les cinq premiers furent investis de pouvoirs sur la Terre. La plus âgée des filles, Shilen, eu la responsabilité de l’eau. Le plus âgé des fils, Paagrio, reçu l’autorité sur le feu tandis que la deuxième fille, Maphr, obtint le pouvoir sur la terre. Le deuxième fils, Sayha, devint le maître du vent. Pour la plus jeune, Eva, il n’y eut plus aucun éléments, aussi créa-t-elle la Poésie et la Musique. Tandis que les autres dieux étaient occupés avec leurs responsabilités, Eva écrivait de la poésie et la mettait en musique. C’est ainsi que commença l’Ère des Dieux et il n’existait aucun endroit sur Terre qui ne fut pas connu des Dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:09

Chapitre 2 : La Création des Races


Einhasad, déesse de la Création, créa des formes en utilisant son propre esprit. Ses enfants usèrent de leurs propres puissances pour insuffler la vie à ces formes.
Shilen instilla l’esprit de l’eau dans la première forme. C’est ainsi que la races des Elfes fut crée.
Paagrio instilla l’esprit du feu dans la deuxième forme. C’est ainsi que la race des Orcs fut créée.
Maphr instilla l’esprit de la terre dans la troisième forme. C’est ainsi que la race des Nains fut créée.
Sayha instilla l’esprit du vent dans la quatrième forme. C’est ainsi que la race des Arteias fut créée.

Gran Kain était le dieu de la Destruction. Voyant le travail d’Einhasad, il devint curieux et jaloux. Il imita Einhasad et créa une forme à sa propre image. Il alla ensuite voir Shilen, leur fille plus âgée, et lui demanda d’instiller l’esprit de l’eau dans la forme. Shilen en fut très étonnée et dit "Père, pourquoi voulez-vous faire une telle chose ? Einhasad, ma mère, est responsable de la création. Ne convoitez pas ce travail qui n’est pas le vôtre. Une créature qui recevrait la vie du dieu de la Destruction n’apporterait que désastre."
Mais Gran Kain ne voulait pas laisser tomber. Après moult cajoleries et persuasion, il obtint finalement le consentement de Shilen.
"Très bien, je le ferai. Mais j’ai déjà donné l’esprit de l’eau à ma mère. Ainsi la seule chose que je puis vous donner sont les restes." Shilen donna l’esprit de l’eau stagnante et putréfiée à Gran Kain. Gran Kain l’accepta avec joie.
Cependant, Gran Kain estimait qu’il n’était pas suffisant de ne donner qu’un seul esprit à sa créature. Il alla donc voir Paagrio, son fils plus âgé. Comme Shilen, Paagrio avertit également son père. Cependant, il ne put dire non à Gran Kain. Ainsi il donna l’esprit du feu mourant à Gran Kain.
Gran Kain l’accepta avec joie.
Les larmes aux yeux, Maphr tenta aussi de supplier son père, mais finit par lui donner l’esprit de la terre stérile et souillée. Sayha, à son tour, donna à son père l’esprit du vent sauvage et violent.
Satisfait, Gran Kain prit tout ce qu’on lui avait donné et cria "Regardez la créature que je suis en train de faire ! Regardez ceux qui sont nés de l’esprit de l’eau, de l’esprit du feu, de l’esprit de la terre et de l’esprit du vent. Ils seront plus forts et plus sages que les géants ! Ils régneront sur le monde !"

Interpellant le monde entier avec fierté, Gran Kain instilla les esprits dans les créatures créées à sa propre image. Cependant, le résultat fut terrible. Ses créatures étaient faibles, stupides, laides, et lâches. Tous les autres dieux dédaignèrent les créatures de Gran Kain. Submergé de honte, Gran Kain abandonna ses créatures et alla se cacher pour un temps. Ces créatures furent appelées les humains.

La race des Elfes était sage et avait utiliser la magie. Mais ils étaient moins sages que les Géants. Par conséquent, les géants leur laissèrent le soin de s’occuper de la politique et de la magie.
La race des Orcs était forte. Ils possédaient une force inépuisable et une grande volonté. Cependant, ils n’étaient pas aussi forts que des Géants. Par conséquent, les Géants leur laissèrent s’occuper de la guerre.
La race des Nains était habile. Ils étaient bons ingénieurs, mathématiciens hors pair et excellaient dans la construction. Les Géants leur permirent de s’occuper des banques et de l’artisanat.
La race ailée des Arteias était affectueuse et possédait une curiosité hors du commun. Les Géants voulurent les capturer et les emprisonner. Mais dès qu’un Arteia fut enfermé dans une cage, il perdit rapidement sa force et mourut. Les Géants n’eurent d’autres choix que de permettre aux Arteias de voler librement. Ils visitèrent la ville des Géants pour leur donner des nouvelles des autres régions du monde.
Les humains ne pouvaient rien faire de bien et devinrent ainsi les esclaves des Géants, faisant toutes les sortes de tâches ingrates. La vie des humains n’était pas meilleure que celle des animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:09

Chapitre 3 : La Guerre des Dieux


Gran Kain était un dieu libre et sans inhibitions. Cependant, il fit une très grande erreur en séduisant Shilen, sa fille la plus âgée. Ils s’aimèrent en secret, jusqu’à ce que Shilen fut enceinte. Quand Einhasad le découvrit, elle devint folle de rage. Destituant sa fille de sa position de Déesse de l’eau, Einhasad banit Shilen du continent. Gran Kain ne dit mot, et Shilen fut livrée seule à son destin.
Shilen se sauva vers l’est. Profondément enfoncée au milieu d’une profonde forêt, elle accoucha, maudissant Einhasad et Gran Kain à chaque douleur du travail. Les bébés nés de cet horrible accouchement portèrent le désespoir et la colère de Shilen et devinrent des démons. Les plus forts d’entre eux furent nommés "Dragons". Il furent au nombre de six, portant chacun une malédiction contre chacun des six dieux. Shilen était rempli de colère envers Einhasad, qui l’avait bannie, et Gran Kain, qui l’avait séduite puis abandonnée. Rassemblant ses enfants, elle créa une armée pour punir les dieux.
Les dragons les plus forts se virent donner l’ordre de se tenir en première ligne pour commander l’armée. Entendant cela, Aulakiria, le dragon de la lumière, regarda Shilen, les yeux emplis de larmes et de tristesse. Elle dit : "Mère, vous ne savez pas ce que vous faites. Voulez-vous vraiment la destruction éternelle des dieux ? Voulez-vous vraiment que votre père, votre mère, vos frères et soeurs gisent sur un sol innondé de leur propre sang ?". Mais Shilen resta sourde à cet appel.
Finalement, les démons envahirent le palais où les dieux vivaient, et une féroce bataille s’engagea. Les six dragons détruisirent la totalité du palais. Même les dieux furent intimidés par la puissance incroyable des dragons. La bataille semblait destinée à être éternelle. Cependant, si la guerre ne s’arrêtait pas, le monde cesserait d’exister, et toutes les choses vivantes seraient annihilées. De nombreux messagers des dieux et des démons périrent ou disparurent. Il n’y eut pas un seul jour sans tonnerre ni éclairs, car deux armées s’affrontaient violemment dans le ciel. Les Géants et les autres créatures vivantes de la terre tremblaient tandis qu’elles observaient le terrible combat dans le ciel. Cette bataille féroce continua pendant plusieurs années, mais inéxorablement l’équilibre bascula vers un côté. Bien que fortement blessés, Einhasad et Gran Kain, parvinrent à détruire beaucoup de démons.
Les dragons continuèrent combat, bien qu’ils furent profondément blessés et couverts de cicatrices. Leur fatigue devint de plus en plus plus évidente. Au bout d’un moment, il sembla que la guerre se terminerait avec l’extermination de l’armée de Shilen. Enfin, les dragons déployèrent leurs ailes et quittèrent le palais pour s’échapper. Les démons survivants les suivirent. Les dieux voulurent exterminer l’armée qui s’enfuyait. Cependant, leur propres blessures les en empechèrent, la seule chose qu’ils purent faire fut de regarder les dragons et les démons partir au loin.
Tandis que ses enfants périssaient les uns après les autres, Shilen ne pouvait plus contenir sa tristesse. Elle créa les Enfers et y régna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:13

Chapitre 4 : La Grande Inondation


Après le départ de Shilen, Eva hérita de l’autorité pour régner sur l’eau. Mais elle était d’une nature timide et après avoir vécu l’attaque de sa soeur, elle devint encore plus craintive. Afin d’échapper à ses responsabilités, elle creusa un profond tunnel au fond d’un lac et s’y terra.
Sans la déesse pour les guider, les esprits de l’eau n’eurent plus aucune raison de vivre et ont commencèrent à errer sans but. Trop d’eau s’écoulait au même endroit et formait un grand marais, tandis que dans un autre lieu il n’y en avait pas et un desert s’y formait. Plus tard, une partie du continent sombrait soudainement dans l’océan et une nouvelle île jaillissait hors de l’eau comme venue de nulle part. Il plut nuit et jour jusqu’à ce que tout, excepté les cimes des plus hautes montagnes, fut submergé.
Sur les rares morceaux de terre non inondées qui subsistaient, toutes les créatures vivantes s’y était assemblées pour sauver leur vie, mais le Chaos s’installa. Sur le continent et dans l’océan, toutes les créatures vivantes souffraient. Au nom de toutes les créatures vivantes, les Géants prièrent pour que les dieux leur viennent en aide.
Finalement Einhasad et Gran Kain recherchèrent partout la fugitive et finirent par la retrouver. "Eva, regarde ce qui s’est produit parce que tu n’a pas su assumer tes responsabilités. Tu as détruit l’harmonie de ce continent que nous avons créé après tant d’efforts. Je ne tolérerai pas que tu continues ainsi.". Einhasad était tellement en colère que ses yeux s’illuminaient de flammes.
En raison des inondations, de nombreux géants et créatures vivantes rejoignirent le monde de Shilen. Ce qui rendit Einhasad très envieuse. Tremblante de peur, Eva finit par se rendre auprès de sa mère. Eva reprit donc son règne sur l’eau et les désastres cessèrent. Cependant, le mal était déjà fait et il était impossible de reconstruire le continent dévasté, jonché de ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:14

Chapitre 5 : Le défi des Géants


Le scepticisme commença à grandir dans le coeur des Géants. Gran Kain avait déjà prouvé sa propre stupidité en créant une créature vivante modeste appelée Humain. En outre, en raison de la conduite obcène de Gran Kain et de la jalousie d’Einhasad, les Enfers ansi que les démons avaient été créés. En raison de la faiblesse et de l’incompétence d’Eva, le continent avait été dévasté. Le doute commença à s’instiller petit a petit dans l’esprit des Géants. De tels dieux méritaient-ils leur culte ?
Les Géants pouvaient construire de leurs propres mains des chariots qui leurs permettraient d’aller et venir librement. Ils pouvaient employer la magie pour soulever une île et pour vivre dans le ciel comme des dieux. Ils pouvaient prolonger leur existence jusqu’à ce qu’elle sembla éternelle. Les Géants crurent dès lors que leur puissance était égale à celle des dieux. Et malgré leur sagesse, ils devinrent arrogants. C’est ainsi que les Géants devinrent des dieux.
Ils commençèrent à faire des expériences en modifiant la matière organique pour créer de nouvelles formes de vie. Les Géants s’aidèrent de la magie pour rendre de tels miracles possibles. Ils l’appelèrent "science". Rendu fous par cette puissance, les Géants levèrent une immense armée pour lutter contre les dieux, en dépit de l’échec de Shilen, des six dragons, et des nombreux démons.
Les dieux découvrirent ces préparatifs et furent exaspérés. Einhasad, qui avait revendiqué le droit de créer la vie, en resta sans voix. Elle jura finalement de détruire tous les Géants, ainsi que le continent et le monde entier. Gran Kain lui parla pour tenter de la calmer. "Tu es la Mère de la Création, mais la Destruction est de ma responsabilité. Tu sais parfaitement ce qui s’est passé quand moi même j’ai tenter de créer. Je punirai les géants pour leur conduite arrogante. Cependant, sache que si tu veux toujours détruire le monde entier, je te combattrai de toutes mes forces, sans retenir mes coups." Gran Kain ne permit jamais la destruction du continent, bien qu’Einhasad en fut considérablement offensé. Comme ils étaient de statut égal, tout combat était inutile.
Einhasad et Gran Kain arrivèrent donc à un compromis. Afin de punir les Géants, elle utiliserait le marteau de Gran Kain - connu sous le nom de Marteau du Désespoir. En raison de sa grande puissance destructrice, même Gran Kain ne l’avait jamais utilisé. De toute sa fureur, Einhasad souleva de marteau au-dessus de sa tête et frappa le centre de la ville des Géants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:14

Chapitre 6 : La Fin d’une Époque


C’est seulement quand ils virent des flammes rouges tomber du ciel que les Géants se rendirent compte de leur erreur. Ils combinèrent leurs forces pour tenter d’empêcher le marteau d’atteindre son but. Pourtant, malgrè leur force, Einhasad était une déesse, et ils ne purent que légèrement dévier la direction du marteau. Il frôlat la ville et continua à descendre sur le monde.
Ce fut assez puissant détruire la plus grande ville. D’innombrable Géants périrent, tandis d’autres races disparurent. Un grand trou fut laissé dans la terre et d’immenses vagues vinrent le recouvrir. En fin de compte, presque tous les Géants périrent.
Les rares Géants qui survécurent se sauvèrent vers l’Est pour éviter la colère d’Einhasad. Leur route suivit celle qu’avait prise Shilen bien avant. Einhasad continuait de les chasser et brûlait les Géants qu’elle pouvait rattraper avec des éclairs. Les Fugitifs tremblaient de peur et prièrent Gran Kain. "Gran Kain, Gran Kain ! Nous réalisons que nous nous sommes fourvoyés. Vous êtes le seul à pouvoir stopper la fureur et la folie d’Einhasad. Empêchez-la de nous détruire, nous qui sommes issus du même endroit que vous, nous qui sommes les créatures les plus sages et les plus fortes de la terre !"
Gran Kain senti soudainement son coeur se remplir de pitié pour ces pauvres créatures et pensa que les Géants avaient assez souffert pour leurs péchés. Il souleva les eaux les plus profondes des mers du sud et bloqua le chemin d’Einhasad. Einhasad cria, "Qu’est-ce que ceci ?! Qui ose me barrer le chemin ?! Eva, ma fille bien-aimée, débarrasse-moi maintenant de l’eau qui bloque mon chemin, ou soit prête à rejoindre ta soeur aînée !"
Eva craignait Einhasad et lui obéit, elle renvoya immédiatement les eaux à la mer. Einhasad continua donc à pourchasser les Géants, les tuant un par un. Il pleuraient, continuant à prier Gran Kain. "Gran Kain ! Le plus puissant des dieux ! Einhasad continue à nous chasser, déterminé à nous exterminer ! Nous te prions, nous te supplions, ais pitié de nous et sauve- nous !"
Gran Kain souleva un morceau de terre sur laquelle les Géants se tenaient. Einhasad fut gênée par cette grande falaise et cria d’une voix puissante. "Maphr, ma fille bien-aimée ! Qui ose me barrer le chemin ?! Remets cette terre à sa place maintenant. Ou soit prête rejoindre ta soeur !"
Maphr essaya d’affaisser la terre, mais Gran Kain l’en emêcha. "Einhasad, pourquoi n’arrêtes-tu pas ? Toute la terre connait ta colère et tremble devant toi. Les Géants sages mais idiots reconnaissent leur erreur. Vois par toi-même ! Cette race de créatures fières et nobles — qui a régné sur la terre — se cache sur une étroite bande de terre et tremble de peur pendant qu’ils cherchent à t’échapper ! Ils ne peuvent plus défier les dieux. Cet endroit sera éternellement leur prison. Calme ta fureur, ta vengeance est accomplie."
Einhasad était toujour en colère, mais elle ne pouvait pas agir contre les souhaits de Gran Kain — il possédait la même force qu’elle. Finalement, Einhasad décida que Gran Kain avait raison, il valait mieux laisser les Géants sur leur étroite bande de terre stérile pour qu’il se repentent de leurs péchés plutôt que de les tuer tous. Elle arreta de les poursuivre et retourna chez elle.
Suite à ça, Einhasad interféra rarement avec ce qui se passait sur terre, car elle avait été profondément déçue par ses habitants. Gran Kain accepta également de ne pas intervenir. C’est ainsi que l’Âge des Dieux prit fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:14

Chapitre 7 : Retour au feu de camp


L’Etranger fit une pause.
Captivé par le récit, nous n’avions pas bougé d’un pouce durant la narration de l’histoire de notre monde. Sa voix, bien que douce, avait pénétré nos esprits profondément, comme par magie. Le mythe qu’il nous contait était complètement différent de celui que nous connaissions, et pourtant, personne ne protesta. Nous, les guerriers les plus expérimentés de ces terres, attirés par cet étranger, étions à présent nerveux et à cran, voire même quelque peu effrayés par cet homme si simple, au point que nous tressaillîmes tous lorsqu’un hibou prit son envol non loin de nous.
L’Etranger gloussa, puis, portant sa pipe à sa bouche, continua son histoire.
"N’écartez pas trop rapidement mon histoire sous prétexte qu’elle diffère de celle que vous connaissez de nos dieux. Rien ne prouve que vos prêtres soient plus proches de la vérité qu’un poète errant. L’histoire de vos dieux procède de leur volonté et non de celle des humains. Aussi, comment de simples prêtres pourraient-ils connaître la vérité ? Maintenant, écoutez-moi, voici l’histoire du monde après la disparition des Dieux, Votre histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:15

Chapitre 8 : Conséquences


Après la disparition soudaine des Géants, le monde sombra dans une grande agitation. Habitués aux lois des Géants, les Elfes, les Nains et les Humains furent confrontés à la dure réalité d’être livrés à eux-même. Mais le pire de cet effrayant changement, était l’état ravagé dans lequel se trouvait le monde après le passage du Marteau du Désespoir. Beaucoup avaient péri lors du désastre apporté par Einhasad et bien d’autres moururent dans la confusion et le chaos qui suivirent. Les races de ce monde prièrent avec ferveur les dieux afin qu’ils les sauvent, mais les Dieux ne répondirent point.
Responsables de la politique durant l’ère des Géants, les Elfes furent les premiers à reprendre contrôle de la situation. Ils réussirent à unifier les races et continuèrent à vivre. Mais plus le temps passait et plus il devenait clair que les Elfes n’étaient pas aussi compétents que les Géants pour gouverner. Les premiers à se dresser contre les Elfes furent les Orcs.
"Les elfes sont-ils plus forts que nous ? NON ! Les Elfes ont-ils le droit de nous gouverner ? NON ! Nous ne pouvons tolérer que de plus faibles que nous osent se dresser au-dessus de nous !"
La force militaire des Orcs était très puissante et les Elfes, ayant vécu en paix tout le temps, ne pouvaient rivaliser avec ces orcs, fiers et sans peur. En un instant, la majorité des Terres devint territoire Orc et les Elfes, relégués dans un coin du continent. Les Elfes cherchèrent alors de l’aide auprès des Nains qui, du haut de leurs richesses et de leur armes supérieures, pourraient donner une chance de vaincre les Orcs.
"Peuple de ce monde", crièrent les Elfes, "Venez-nous en aide, de violentes troupes d’orcs nous persécutent de leur puissance. Venez et combattons ensemble"
Mais les nains leur refusèrent toute aide. A leurs yeux, le monde avait tourné en faveur des orcs et il n’y avait aucune raison pour cette race pragmatique de s’allier avec les faibles. Les Elfes étaient enragés mais ne parvinrent pas à influencer leur décision.
Les Elfes décidèrent alors de chercher de secours auprès de la race du Vent, les Arteias. Leurs talents d’attaques et de reconnaissance aériennes pourraient être d’une aide suffisante pour les Elfes contre les Orcs. Une délégation elfique voyagea au bout du monde pour demander le soutien des Arteias.
"Peuple du vent, aidez-nous ! Les Orcs barbares nous oppressent de leur puissance, unissons-nous pour leur démontrer leur bêtise !"
Cependant, comme toujours, les Arteias n’étaient pas intéressés par la politique, ni par les guerres de ce monde. Ils décidèrent de ne prendre aucun parti et se cachèrent encore plus profondément à l’intérieur des terres. Les Elfes étaient désespérés.
"Hélas, personne ne nous aidera ! Est-ce la fin de notre espèce ? Ces abominables orcs vont-ils donc conquérir toutes ces terres et revendiquer gloire et richesse comme les leurs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:15

Chapitre 9 : Une nouvelle alliance


Éconduits par les pragmatiques nains et neutres Arteias, les Elfes se retrouvèrent seuls pour livrer bataille aux Orcs. Alors qu’ils déploraient leur destin, ils furent surpris par l’apparence d’un étranger se trouvait dans leurs rangs. L’étranger s’agenouilla devant le roi elfe qui, regardant de plus près, s’aperçut que l’étranger était un représentant Humain portant une couronne faite de trois branches.
"Qu’y a t’il chef des humbles humains ?" Demanda le roi elfe, "Es-tu venu te repaître de notre malheur ?"
L’humain inclina la tête et dit : "Non, nous venons voir si notre piètre force peut vous être d’aucune utilité".
Les elfes se réjouirent car, même si les humains étaient idiots et faibles, leur grand nombre pouvaient les aider dans leur bataille.
"Cela est très louable de ta part, roi humain," acquiesça le roi elfe. "Vous avez beau être insignifiants, votre loyauté dévouée et cette volonté de sacrifier vos vies pour nous, sont admirables. Menez cette bataille à la victoire et vous gagnerez le droit de vous dresser juste en dessous des Elfes."
L’humain s’inclina profondément devant le roi elfe, leva la tête et fit face à son égal elfe. "Noble roi", dit-il, "nous humains, n’avons qu’une seule requête à faire avant de nous battre pour la victoire glorieuse de votre race. Notre force est trop faible, nos dents ne peuvent même pas égratigner la peau des Orcs et nos ongles sont impuissants face à leurs muscles. Ce que nous vous demandons, c’est de nous octroyer le pouvoir de nous dresser contre eux. Enseignez-nous votre science de la magie".
Cette proposition audacieuse laissa les Elfes furieux et choqués. Enseigner notre magie aux humains ?? Jamais ! Et ils commencèrent gestes et invocations de sorts pour transformer les humains en tas de cendres, mais Veora, leur chef, intercéda en leur faveur. Elle pensait que cette requête ne représentait pas une menace et devait être honorée. Les humains étaient bien trop faibles et il était douteux qu’ils puissent vaincre les Orcs sans cette aide. Et quand bien même ils réussiraient à apprendre la magie, leurs esprits inférieurs ne pouvaient faire des humains une menace. Elle prit donc une décision qui devait plus tard lui coûter la vie.
Les humains assimilèrent très vite les méandres de la magie, apprenant beaucoup plus vite que ne l’avaient imaginé les elfes. Le corps humain, bien que moins fort que celui des Orcs, s’était renforcé au travers d’un travail constant et de combats au corps à corps. Ils étaient experts de leurs mains et habiles à manier les armes. Mais surtout, bien plus que tout le reste, le nombre d’humain était énorme et impressionnant. En très peu de temps, les humains devinrent une formidable armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:15

Chapitre 10 : De l’allié à l’ennemi


L’alliance Humano-Elfique prit peu à peu le dessus sur les Orcs. Alors que le cours de la bataille tournait en faveur de l’alliance, les Nains décidèrent d'armer les Orcs. Equipés à présent avec de meilleures armures et des armes naines plus précises, les Orcs livrèrent une lutte acharnée pour tenter de vaincre l’alliance, en vain.
Les Elfes commencèrent à être inquiets, même si les victoires de l’alliance étaient de plus en plus nombreuses. Ils sentaient que les humains devenaient de plus en plus puissants et échappaient à leur contrôle. Cependant, les Elfes ne se laissèrent pas affecter par ces inquiétudes car ils ne pouvaient imaginer que la race la plus minable - ces rebus humains - puisse fomenter une révolution. De plus, la victoire sur les orcs approchant, ils n’avaient pas le temps de se préoccuper des humains. Les humains quant à eux, continuèrent à apprendre les formes supérieures de magie et finalement, la guerre se clôtura par la victoire de l’alliance Human/elfe. Les orcs furent contraints de signer un accord de paix humiliant et se retirèrent rapidement dans la sécurité de leurs repaires au Nord d’Elmore.
Alors qu’il partait, le chef Orc ricana : "Stupides Elfes. Cette victoire n’est pas la vôtre mais bien celle des humains. Comment allez-vous contrôler ces monstres que vous avez créés ?"
Ces mots amers étaient vrais, les elfes avaient maintenant à faire face à une nouvelle menace - les humains. Mais après cette longue bataille, les elfes étaient trop las et trop faibles pour se battre. A l’opposé, les humains, forts de leurs nouveaux pouvoirs magiques, étaient en pleine forme. Ainsi, les humains se soulevèrent contre les elfes.
Les Elfes réalisèrent bien trop tard qu’ils avaient volé les oeufs des dragons. Une féroce bataille magique secoua à nouveau les terres. Mais les Elfes étaient trop faibles pour réprimer les humains. Les Elfes se retrouvèrent progressivement acculés jusqu’à ce qu’ils soient forcés de se retirer dans leurs forêts si sûres. De là, ils préparèrent la confrontation finale avec les humains. La magie elfe était plus forte dans ces forêts et ils cherchèrent à profiter de cet avantage pour obtenir la victoire.
Les Elfes creusèrent de profonds donjons qui se remplirent très vite du bruit métallique des épées qui s’entrechoquent et de cris de guerre. Malgré cela, la victoire ultime, après 3 mois de siège, revint aux humains. Ni la fierté elfe, ni le pouvoir des forêts elfes, ni même la supériorité magique des elfes ne pouvaient venir à bout de cette marée humaine interminable. Les elfes subirent d’énormes dégâts et durent finalement s’échapper au plus profond de leurs forêts. Alors qu’ils se retiraient, ils érigèrent une barrière puissante autour des bois pour empêcher les humains ainsi que les autres races, de passer.
C’est ainsi que les humains conquirent tout le pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:16

Chapitre 11 : Feu de camp


Une fois son histoire terminée, l’étranger leva la tête.
L’histoire était différente de toutes celles que l’on avait pu entendre jusque là, et pourtant, elle nous semblait très familière. Les magnifiques jeunes filles elfes qui nous accompagnaient s’assirent, silencieuses, les larmes aux yeux.
Alors que l’étranger parlait, la nuit s’était bien avancée et à présent, nous n’entendions plus nulle part les cris des créatures sauvages. Le bruissement des branches au-dessus de nos têtes avait cessé, et même l’eau qui coulait dans le petit ruisseau non loin de nous semblait douce et muette. Seuls le bruit de nos respirations et le crépitement du feu de camp brisaient le silence de la nuit. Autour de nous, on aurait dit que la nature entière retenait son souffle pour écouter attentivement l’histoire qui se racontait près du feu.
L’étranger s’éclaircissant la gorge, recommença son récit. Nous nous penchâmes vers lui...
"Ainsi... n’est-il pas ironique que ce soit finalement les humains, les plus humbles de toutes les créatures, qui en arrivèrent à posséder ces terres ? Mais c’était la volonté des hommes, même les dieux n’avaient pas imaginé que les humains pourraient un jour devenir les gouvernants de ce monde"
"A présent, je vais vous conter l’histoire du plus éblouissant royaume humain ayant jamais existé. L’histoire d’humains, marchant sur les pas des Géants"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:16

Chapitre 12 : L’histoire réécrite


Durant les longues batailles entre les Elfes et les Orcs, les Humains avaient commencé à former de petits royaumes primitifs en leur sein. Le groupe central était composé du clan Athena et d’humains doués pour la magie. Ils protégeaient leur nombre de leur pouvoir, maintenaient l’ordre par des menaces et, parfois, étaient impliqués dans de petites ou grandes batailles.
L’ordre fut vite établi à partir du moment ou le chef d’Athena, Shuniman, réunit les régions en ce qui nous connaissons actuellement comme étant Aden et Elmore. Il appela son royaume Elmoreden et s’auto couronna Empereur. La couronne à trois branches qui ornait le front de ses ancêtres devint une couronne en or, scintillante de bijoux. Dans la tradition de ses disciples, il devint presque l’égal d’un dieu.
L’empereur Shuniman était tracassé par la durée de vie des humains. Le fait que Gran Kain, Dieu de la mort et de la destruction, soit leur créateur avait laissé aux humains un complexe d’infériorité. De plus, les légendes selon lesquelles ils furent créés à partir des restes des autres races, étaient profondément humiliantes pour ces nouveaux conquérants. Pour leur nouveau royaume, ils avaient besoin d’un nouveau mythe, une histoire prouvant qu’ils étaient des êtres nobles.
En fin de compte, au travers d’une réforme religieuse de grande envergure, Shuniman fit d’Einhasad la Déesse des humains à la place de Gran Kain. Mythes et histoires furent modifiés, et les pratiquants de magie noire furent persécutés, de même que les adorateurs de Gran Kain. La réforme religieuse s’étendit de génération en génération. Tous les humains finirent par croire qu’Einhasad, la Déesse du Bien, était leur créatrice, et Gran Kain, simplement le Dieu du Mal. Lorsque Gran Kain apprit cela, il rit en guise d’acceptation.
"Même s’ils ne me servent pas je ne serai pas en colère. Cependant, stupides humains...Vous pouvez tout faire pour cacher le ciel de vos mains... croyez-vous vraiment votre prise est assez grande ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:17

Chapitre 13 : Elmoreden et Perios


Alors que l’Empereur Shuniman et le royaume d’Elmoreden grandissait et prospérait, outre-mer, la région de Gracia grondait encore de troubles. La géographie de Gracia était variée et dangereuse : malgré les nombreux groupes d’humains se battant pour le contrôle, aucun vrai pouvoir n’avait pu émerger pour unifier le gouvernement. Les petits royaumes marquaient le paysage, proclamant comme leurs, des morceaux de territoires. Ils conduisant de petites escarmouches ou de plus grandes échauffourées dans leur lutte pour le pouvoir.
Le jour vint où la puissante armée d’Elmoreden envahit le pays par le pont marin occidental. Les royaumes de Gracia furent obligés de s’allier dans leur propre défense. La plupart des royautés foncières et autres aristocraties furent anéanties dans ce procédé. L’aristocratie restante devint alors de plus en plus puissante. En fin de compte, l’invasion Elmoredienne fut non seulement repoussée mais elle permit aussi la fondation d’un État unifié de Gracia. Ce royaume fut appelé Perios.
Par la suite, Perios et Elmoreden s’enfermèrent dans une lutte continue pour la domination. Elmoreden, qui avait en le premier établit un royaume uni et possédait une grande puissance militaire, était de loin supérieur. Mais Perios avait certains avantages pour lui : Tout d’abord, la mer qui, séparant les deux royaumes, limitait l’accès aux invasions d’Elmoreden ; ensuite, le peuple de Perios possédait de puissantes reliques laissées par les Géants et pouvant être utilisées à leur avantage militaire.
Ainsi, malgré son écrasante puissance, l’armée d’Elmoreden ne put jamais conquérir Perios.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:18

Chapitre 14 : Beleth et la Tour d’Ivoire


Le royaume d’Elmoreden abritait la Tour d’Ivoire, une institution dans laquelle s’enseignait la magie. Les mages y travaillaient à retrouver, étudier et améliorer la magie des Géants anciens. Les prouesses magiques de ces érudits étaient grandes au point qu’à un moment de l’histoire, leur influence dans le royaume fut presque aussi forte que celle de l’empereur lui-même.
Parmi ceux qui étudiaient à la Tour d’Ivoire, se trouvait Beleth, le plus puissant mage et le plus grand génie jamais porté sur cette terre. Obsédé par la magie des Géants, il parvint à acquérir presque l’ensemble de leurs pouvoirs. Mais le pouvoir des géants était un pouvoir maudit, impropre aux humains, si bien qu’une fois atteint, l’ambition et la soif de contrôle ne firent que grandir. Alarmés, le royaume et les mages de la Tour d’Ivoire combinèrent leurs forces pour se débarrasser de Beleth. Mais ce dernier maîtrisait une force et une puissance extrême dans le domaine des arts noirs.
Finalement, les magiciens de la tour d’ivoire utilisèrent les arts interdits de la magie noire pour parvenir à éliminer juste assez de la puissance de Beleth pour parvenir à le piéger et l’enfermer dans un des donjons sous-terrains de la Tour. Mais malgré tous les chevaliers et magiciens gardant la prison, Beleth réussit à briser le scellé et à s’échapper. Il fuit vers Hellbound Island pour récupérer de sa force et poursuivre ses ambitions de conquête.
La magie noire, utilisée pour piéger Beleth eut une autre conséquence durable. Les régions du sud, connues sous le nom de Gludio furent touchées par la magie noire, et beaucoup d’humains périrent lorsque le sort fut jeté. Le royaume imputa la faute à Beleth et répandit l’idée que Beleth était le mal parmi les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:18

Chapitre 15 : la discorde Elfe


Un grand changement advint dans les bois elfes à cette période. Ayant perdu le contrôle du continent au profit des humains, les Elfes avaient peu à peu perdu de leur assurance. Ils abandonnèrent complètement leur ambition de gouverner le pays et se satisfirent de leur vie paisible dans les bois.
Un groupe, connu sous le nom des Elfes Bruns, était insatisfait de la complaisance des elfes. Mus par une grande ambition, ils insistaient sur le fait que la bataille contre les humains devait continuer - même si cela signifiait utiliser la magie noire pourtant bannie. Qu’importe, ce courant se heurta violemment à l’opposition des autres Elfes.
C’est à cette période que parmi les Elfes Bruns, apparut un mage Humain qui, s’approchant de leur chef, parla en ces termes :
"Roi des Elfes Bruns - tu recherches le pouvoir. Mais ces faibles Elfes des bois et leurs partisans ont peur que vous atteigniez ce pouvoir que vous méritez. La seule chose qui les préoccupe, c’est de voir si vous allez les attaquer ou si vous allez apporter un plus grand fléau en provoquant les humains. C’est ce genre de pensées lâches qui engendrent la faiblesse actuelle de la race Elfe."
Le Seigneur des Elfes Bruns répondit avec circonspection : " Qui es-tu, Mage Humain ? Quel objectif poursuis-tu à te jouer de nous ?"
"Mon nom est Dasparion et je suis un simple magicien. Mais je possède la force que vous désirez. Je peux vous aider à atteindre vos ambitions et en retour, vous devez me donner ce que je désire."
"Ce que tu désires ? Et qu’est-ce donc ?"
"Votre jeunesse. Le secret de la vie éternelle." Un sourire discret se dessina aux commissures des lèvres de Dasparion. "Bien que je sois spécialisé dans la magie, je reste Humain et ma durée de vie n’atteint même pas cent ans. Alors, Roi des Elfes Bruns, quelle est ta décision ? Nous pouvons nous entraider à atteindre nos buts respectifs."
Séduit par les pouvoirs de la magie noire que possédait Dasparion, les Elfes Bruns acceptèrent sa proposition et apprirent les arts ténébreux sous sa tutelle. Dasparion, en retour, acquis la connaissance de l’immortalité et quitta les bois satisfait.
Apprenant ces évènements, les Elfes bannirent les Elfes Bruns qui avaient abandonné la foi d’Einhasad pour adopter celle de Gran Kain. Une lutte s’ensuivit parmi les Elfes. Les Elfes Bruns, agissant selon le complot de Dasparion, usèrent d’un sort mortel qui annihila les Elfes des Bois. Mais ces derniers, dans un souffle mourant, lancèrent une malédiction sur les Elfes Bruns. La malédiction pourrit les bois des Elfes Bruns et ils devinrent une race des Ténèbres. Par la suite, ils furent connus sous le nom d’Elfes Noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:18

Chapitre 16 : La fin de l’Age d’or


L’age d’or d’Elmoreden arriva à peu près 1000 ans après son établissement, durant le règne de l’Empereur Baium. Pourvu d’un grand charisme et de qualités de leader, Baium créa l’armée la plus puissante de l’histoire du royaume. L’armée accula les orcs qui avaient une influence considérable du nord d’Elmore jusque dans les bois sombres que l’ont connaîtra plus tard sous le nom de Royaume Orc. De plus, l’armée de Baium mena diverses attaques sur le royaume de Perios pour finalement occuper le sud de Gracia.
Dans les dernières années de sa vie, Baium perdit son intérêt pour les conquêtes et usa des forces de son Royaume pour commencer la construction d’une tour s’élevant dans les nuages.
"Mon nom a inspiré la peur aux quatre coins du continent. Des dizaines de milliers de vies peuvent être sauvées ou perdues par un simple geste de ma main. Mon pouvoir est absolu. Savoir que je ne peux avoir ce pouvoir que pour quelques décennies, je ne peux le supporter ! J’obtiendrai la vie éternelle des dieux et gouvernerai mon royaume pour toujours !"
La construction de la superbe tour de Baium prit 30 années. Il voulait utiliser la tour pour grimper jusqu’à la résidence des dieux et obtenir le secret de la vie éternelle. Lorsqu’il escalada la tour, les dieux refusèrent ses intentions et lui donnèrent la réponse suivante :
"Enfant des bas humains et humble humain toi-même : Tu oses souiller notre demeure pour ta propre vie éternelle ? N’avez-vous tiré aucune leçons des Géants ? Très bien, si c’est la vie éternelle que tu désires, nous allons accéder à ta requête. Mais tu ne quitteras plus jamais cette tour."
Ayant attiré la fureur des dieux sur lui, Baium se retrouva prisonnier au sommet de sa tour pour l’éternité. Après la disparition soudaine de l’empereur, une compétition féroce éclata au sein des membres de la famille royale, chacun ayant des vues sur l’accès au trône. De nombreux aristocrates saisirent aussi cette opportunité pour mettre avant leur prétention au trône, plongeant le royaume d’Elmoreden dans un conflit interne. La construction de la tour ayant nécessité beaucoup de dépenses et de travailleurs, le royaume était déjà affaibli. Conflit et médisance à propos du trône vacant donnèrent le coup final. Le royaume flamboyant d’Elmoreden, celui qui fut le plus puissant sur le continent pendant plus de 1000 ans, entama un rapide déclin. Ce fut la pagaille dans le royaume pendant plus de 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:19

Chapitre 17 : Feu de camp


L’histoire, obtenue contre un dîner et un feu, continuait de prendre une tournure déplaisante. Nous ne savions pas l’identité de cet étranger, ni pourquoi il nous racontait ces histoires. Pourtant, nous écoutions, captivés et incapable de regarder ailleurs ou de bouger, comme si une force invisible nous clouait à nos sièges.
L’homme agissant comme si nous n’étions pas la. Il prit brindilles et petits bois secs qui traînaient autour de ses pieds et les lança dans le feu mourrant. Les flammes qui étaient en train de s’éteindre peu à peu, reprirent vie. L’homme ne jeta même pas un regard dans notre direction et recommença à parler.
"Mon conte touche bientôt à sa fin. L’histoire que je vais vous raconter est maintenant familière - c’est celle de la lutte des Hommes qui continue encore à ce jour. C’est l’histoire du continent après la chute d’Elmoreden."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:19

Chapitre 18 : La lutte pour le continent


La chute d’Elmoreden avait contribué à ralentir celle de Perios. Mais rien ne pouvait empêcher l’arrivée de fléaux venant des régions de Gracia, jusqu’au sud, ni encore le froid nordique dévastateur qui balayait tout. Comme Elmoreden avant lui, le Royaume de Perios disparu dans les poussiéreux livres d’histoire.
Après la chute des ces deux grands Royaumes de jadis, le pays s’empêtra dans un horrible tourment, évoquant les suites du Grand Désastre. Les aristocrates humains luttaient l’un contre l’autre pour la suprématie et certains allèrent jusqu’à offrir des terres à des non-humains en échanges d’un pouvoir militaire. Les orcs saisirent cette opportunité et, s’imposant, déployèrent leur force. Réorganisant leurs armées, les orcs firent campagne pour dominer le continent. Leurs armées étaient puissantes et ils occupèrent très vite les régions du Nord d’Elmore, mais les luttes intestines entre la noblesse orc et les roturiers affaiblissaient leur pouvoir.
Au milieu de ces conflits, les Elfes ne pouvaient rien faire d’autre que se battre pour leurs propres vies dans la bataille sans fin qui les opposaient à leurs frères ténébreux.
A cette époque émergea une faction humaine dominante, connue sous le nom de Royaume d’Elmore. L’affirmation, vraie ou fausse, selon laquelle ils étaient les descendants directs de l’Empereur d’Elmoreden, fut largement acceptée car ils possédaient armes et puissance à l’appui de leur vérité. L’armée Elmore se heurta à l’armée orc au fil de nombreuses batailles terrifiantes. La guerre fit rage pendant de nombreuses années, coûtant très cher aux deux factions. Leurs armées s’égalaient, bien que les humains surpassassent en nombre leurs ennemis, la force absolue de la puissante armée orc en faisait une ennemie redoutable. Malgré tout, les orcs, sévèrement vaincus à la fin, furent ramenés dans leurs terres à nouveau, à attendre leur heure et ruminer leur vengeance. Quant aux rares nains qui restaient encore, les humains les bannirent du continent pour les profondeurs des montagnes.
L’armée Elmore, diminuée militairement, avait finalement obtenu le contrôle des terres du nord et marchait au sud afin de réunir le continent sous le drapeau d’Elmore. Mais la réunification ne devait pas avoir lieu. Oren, le plus puissent des Royaumes du sud, repoussa l’armée envahissante à l’aide de puissants magiciens et de soldats très entraînés, et Elmore ne put jamais égaler cette armée prête à défendre ses terres.
Les divers Royaumes du sud prospérèrent sous la protection d’Oren et ensemble, commencèrent à prendre la forme d’une nation. Ces Royaumes maintinrent un équilibre en leur sein, et devinrent forts et prospères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:19

Chapitre 19 : La naissance de deux Royaumes


Les nombreuses guerres s’étalèrent durant plusieurs générations et, seul en dehors de ce chaos, Gracia fut le premier à construire les bases d’une union. Un homme appelé Paris, par une force incroyable et des prouesses militaires, apporta la gloire à son peuple en gagnant de nombreuses batailles et autres revendications de territoires au nom de Beheim.
Paris atteignit le statut de légende lorsque lui et son armée repoussèrent les brutes montagnardes de Quaser. Dans une attaque désespérée contre Tor, le guerrier le plus puissant de Quaser, Paris lui infligea un coup fatal. N’ayant jamais perdu de combat auparavant, la légende raconte que Tor, blessé, proféra : "Es-tu vraiment Humain ? Une telle force, une telle vitesse !". Debout devant son adversaire, Paris parcouru des yeux le champ de bataille et répondit : "Je désire tellement unifier ces terres... Brave guerrier du Nord, accorde-moi ta loyauté, et ensemble, nous conquérrons tous ceux qui s’opposeront à nous."
Ainsi Paris mena les Chevaliers du Faucon Blanc, les Chevaliers du vents et depuis, les nouveaux allies montagnards à travers les terres de Gracia et remporta de nombreuses victoires militaires. Les terres de Beheim étendirent leurs frontières jusqu’à 5 fois les tailles originelles et quant à Paris, il organisa un soulèvement contre la royauté et monta sur le trône.
Pendant ce temps, les terres du sud bouillaient d’activité et plusieurs s’inquiétaient des nouvelles de Gracia et Elmore. Un chef charismatique nommé Raoul émergea et mena sa propre campagne pour réunir une puissance personnelle sous sa bannière. Orateur fougueux, Raoul défit ceux qui s’opposaient à lui, non avec des armes mais avec des mots. Un de ses discours se déroulait habituellement de cette façon :
"Seigneurs de ces terres ! Ne voyez-vous pas ce qui se passe au-delà de nos frontières ? De redoutables ennemis marchent sur nous pendant que nous parlons ! Le Royaume d’Elmore recherche depuis longtemps nos richesses et nos terres et n’attend que le bon moment pour frapper. Si la région de Gracia outre-mer décidait aussi de bouger, nous serions dépassés. Il n’y a aucune autre option que celle de joindre nos armées sous un seul et même drapeau, et de nous préparer à la guerre."
Raoul joua de persuasion pour lier ensemble les terres du sud. Mais la menace perceptible du Royaume d’Elmore n’était pas aussi grande qu’elle en avait l’air. Il était bien trop occupé avec les soulèvements orcs pour porter attention à Aden.
Néanmoins, Raoul commença par unir ses forces à celles de son allié Inadril, et ensemble, créèrent le Royaume d’Aden. Contrairement à Paris, Raoul mena une campagne sans verser de sang et progressa facilement vers l’ouest pour finalement conquérir Giran et Dion.
C’est à Oren que Raoul rencontra sa première résistance. Oren se déclarait maître des terres du Sud et n’acceptaient pas d’autres leaders que les leurs. Finalement, les deux royaumes en vinrent quand même aux armes, mais Aden manœuvra une victoire remarquable. Le Royaume de Gludio, témoin de la puissance de l’armée d’Aden, choisit de s’allier volontairement à Aden, complétant ainsi l’unification d’Aden. Par la suite, Raoul fut connu sous le nom de Roi Unificateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:20

Chapitre 20 : Les héritiers du pays


Juste après l’unification d’Aden, Gracia consolida ses propres terres lorsque le dernier bastion d’opposition, les Hwuh, tomba aux mains de Paris. Paris déménagea la capitale à Arpenino et réorganisa la structure du Royaume.
Grâce à sa défense réussie contre l’avance d’Elmore, Aden était devenue une force avec laquelle il fallait dorénavant compter. Cependant, une nouvelle page fut tournée dans son histoire lorsque Aden fut frappé par la tragédie de la mort soudaine de Raoul. Sentant le moment de frapper, Elmore envahit de manière répétée les terres du nord d’Aden. Le successeur de Raoul, Trabis, était capable de repousser les envahisseurs, mais il décéda rapidement d’une maladie mystérieuse. Le prétendant suivant au trône était un jeune garçon de seize ans appelé Amadeo.
Apprenant cette nouvelle, Paris s’exclama : "Les cieux sont en train d’aider le Royaume de Gracia ! Un roi de seize ans ? Ce sera la chute du Royaume d’Aden !"
Mais Paris avait gravement sous-estimé le jeune Amadeo. L’enfant-roi réussit à défendre brillamment une attaque d’Elmore de grande envergure et Paris sentit que l’opportunité de conquérir Aden s’évanouissait. Ignorant le conseil de tous, même celui de son bras droit Dillios, Paris lança une attaque massive contre Aden, par mer et par terre.
Le résultat fut désastreux.
Asteir, le roi évincé d’Elmore, avait joint ses forces à celles d’Aden, pourtant ennemi de longue date de son père.
"N’as-tu point honte ? Tu devrais mourir sous ta propre épée pour oser te tenir aux côtés de l’ennemi juré de ton père !" Cria Paris en colère.
Asteir balaya l’argument et répondit : "Je peux m’occuper du gosse plus tard, mais pour l’instant, c’est toi ma proie principale"
La bataille de Giran fut le tournant de la guerre, et les troupes Graciennes, battues et démoralisées, se retirèrent au fond leurs terres. L’invasion ratée d’Aden laissa une blessure béante dans l’ego de Paris, car il n’avait jamais connu la défaite. En fin de compte, Paris tomba malade et mourut peu de temps après.
L’héritier de Gracia était un homme frêle appelé Carnaria, que beaucoup jugeaient incapable de gouverner le royaume. En opposition, Cucarus contesta la prétention de Carnaria au trône. Soutenu par Dillios, le conseiller de confiance de Paris, Cucarus gagna de la popularité auprès du peuple de Gracia, et lui et Carnaria divisèrent le royaume en deux factions. Le nord et le sud de Gracia devinrent des ennemis jurés et leur lutte consuma toute leur énergie.
Ce fut la meilleure des nouvelles pour Amadéo qui il usa de ce répit pour renforcer le royaume d’Aden. Au travers de ses efforts, Aden, Elmore et Gracia signèrent un accord de paix et une ère de paix difficile commença enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terkan



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Myth et Histoire   Ven 23 Jan - 19:21

Chapitre 21 : Epilogue


Alors que l’homme finissait son histoire, la lumière avait commencé à percer dans le ciel sombre. La longue nuit était passée et l’aube pointait. Il ne restait du feu que des cendres fumantes. Le conteur alluma sa pipe à nouveau et prit une bouffée méditative.
"Mon histoire se termine pour l’instant. Mais peut-être va-t-elle se poursuivre avec le temps ? Qui sait, peut-être qu’un jour vos noms apparaîtront dans mon histoire ?"
La lumière matinale grandissait et je pouvais sentir l’urgence ; que j’étais en train de rater un évènement important. Je dus faire un effort pour retrouver ma voix et oser demander : "Qui êtes-vous ? Pourquoi nous racontez-vous ces histoires et comment les connaissez-vous ?"
L’homme se mit sur ses pieds sans un mot. Et alors qu’il se levait, il grandit à vue d’œil ! Il semblait être un homme normal lorsqu’il était assis, mais a présent, il était gigantesque, près de vingt pieds de haut - projetant une ombre sur la totalité de notre groupe. Ses traits restaient imperceptibles sous sa capuche. Puis doucement, subtilement, il commença à disparaître ! Au début cela semblait être une dissipation des contours et puis soudainement, en un coup de vent, il avait disparu comme de la poussière.
Bien qu’il ne nous ait rien dit à ce moment-là, je pense maintenant savoir qui il était. Se distinguer en racontant des histoires aux races du monde, c’était exactement le genre d’acte pouvait séduire quelqu’un qui aurait existé depuis le début du monde. Peut-être même celui qui aurait créé l’humanité ?

Source : Background officiel de Lineage II
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Myth et Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Myth et Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serveur Lineage II : Ultima :: Espace joueurs :: Tutoriaux-
Sauter vers: